Faire des « Pho » bons

Derrière la façade carmin du numéro 111 de la rue de l’ouest, se cache un lieu d’où vous sortirez assurément le ventre rebondi, les papilles ravies et probablement avec une trouvaille sous le bras, que ce soit une paire de boucles d’oreille, un manteau de fourrure blanc ou une table en Formica… Bienvenue au café-brocante de l’ouest quatorzien !

Tombée dans la marmite

La cheffe du Cà Phê Broc’Ouest, Marie, me confie – en tranchant finement la viande de boeuf pour les bobuns des jours prochains – qu’elle a toujours trainé dans les bars et les cafés. En effet, sa famille arrive en 1976 en France et lance un premier restaurant en banlieue dans les années 80. Elle grandira ensuite entre trois adresses : le restaurant de sa maman, Eliane, dans le 20ème où elle fera principalement ses gammes, et les deux cafés de son papa, Quan, dans les 14ème et 15ème arrondissements.

Marie (en blanc), ses parents, frère et soeur en 1976

La « success story » paternelle

Au Vietnam, mon père était professeur de Philosophie. En arrivant en France comme il ne parlait pas bien le français, il s’est reconverti dans la restauration : il voulait à tout prix tenir un café car il aime la convivialité de ce type de lieu !

C’est en 1985 que Quan transforme une épicerie du 15ème arrondissement en bar-restaurant « à la française », qui n’a pas bougé depuis. Il est vite rattrapé par ses origines et décide de revisiter une recette traditionnelle vietnamienne avec ce qu’il a sous la main : des spaghettis, de la viande hachée, de la salade et de la sauce nuoc mam… le bobun-spaghetti – qui a fait sa renommée – était né !

Le bobun de mon père n’a absolument rien de traditionnel mais tout le monde l’adore !

Voler de ses propres ailes

Il y a un an, Marie a lancé sa propre enseigne avec son conjoint après avoir pris le temps d’apprendre, avec beaucoup d’humilité, l’amour de faire la cuisine aux cotés de ses deux parents. Elle sait tout faire mais elle excelle particulièrement dans la découpe des ingrédients et c’est dès cette étape que la magie opère. Elle prépare ses plats avec l’élan du coeur et cela se goûte, cela se sent, cela se voit : quand les plats arrivent sur table, vos narines se ravissent et vos yeux s’écarquillent instantanément !

Je cuisine ce que j’ai envie de manger. Je cherche les recettes, les ajuste en fonction de mes goûts. J’adore mettre des couleurs dans les assiettes !

Le lieu de tous les possibles

Outre les mets délicieux et l’histoire de l’enseigne, le Cà Phê Broc’Ouest et ses lampions – qui lui donnent un charme fou la nuit tombée – recèle de surprises. Ce qui est le plus visible est l’assemblage d’objets incongrus, un joyeux bric-à-brac où vous pouvez être sur de trouver une bricole. Il y a aussi la voisine qui vient tous les jours prendre des nouvelles et propose parfois des sessions de lecture de l’Oracle. Enfin, pour que votre expérience soit totale, vous devrez impérativement marquer un passage aux toilettes si vous voulez visiter une faille spacio-temporelle… qui vous donnera assurément le sourire !

Le 14ème selon Marie

  • Ton premier souvenir de l’arrondissement ? Passer régulièrement dans la rue de Gergovie qui reliait le restaurant de mon père, dans le 15ème, aux magasins asiatiques pour le réapprovisionnement dans le 13ème … et emménager dans cette même rue quelques années plus tard !
  • Ton endroit ressourçant préféré ? J’adore la place de Séoul et la rue des Thermopyles : je prends une photo à chaque fois que j’y passe !
  • Un restaurant à conseiller ? Le Dalat, un autre restaurant vietnamien, 21 rue de la Sablière.
  • Un/e artiste à découvrir ? Sebastien Kecman – mon mari – qui est l’employé du mois et double les doses en cacahuètes sur les desserts (rires) mais qui est aussi un beatmaker reconnu qui ne s’occupe pas que de l’ambiance musical de la salle du restaurant !
  • Ton prochain petit pas pour réduire ton empreinte sur Terre ? Proposer des plats à emporter dans des contenants consignés et des pailles spéciales Bubble-Tea en carton !
  • Un conseil pour des personnes en cheminement ? Exceller en tant que commis, c’est comme cela que j’ai tout appris !

Ne tardez pas à payer une visite à Marie et Sébastien au Cà Phê Broc’Ouest Facebook Instagram : il vient d’être élu « Table 2019 » par Télérama et Paris Première lui consacre bientôt un reportage !

Pour goûter le fameux Bobun-Spaghetti, rendez-vous au Drapeau de la Fidélité, 21 rue Copreau, Paris 15 !

Credit photo Revolt via Unsplash

Suivez “À dos d’Anne” sur Facebook et Instagram 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :