Donner, donner, dooonner

Depuis le début d’année 2019, j’ai entrepris un tri drastique d’objets qui encombraient mon quotidien : du meuble plus grand en volume que son contenu aux paquets de thés offerts jamais ouverts en passant par les habits de mon ancienne vie de salariée-modèle qui hantaient mon dressing.

J’ai été adepte de la première heure de la communauté ”Adopte un objet” sur Facebook dès 2016, où chacun peut partager ce dont il / elle n’a plus l’utilité. Ce service a ensuite évolué en 2017 pour devenir la plateforme GEEV (prononcé “give” ce qui veut dire “donner” en anglais). Cette application, également accessible sur le web, permet aux utilisateurs appelés “geevers” de trouver des objets proches de chez eux grâce à la géolocalisation. À ce jour, j’ai effectué 233 dons qui m’ont propulsé dans le top 300 des utilisateurs et j’ai également récupérer une quarantaine d’objets qui m’ont permis de redessiner mon intérieur à l’image de ma nouvelle vie.

Les bénéfices que je tire de cette plateforme sont les suivants…

  • Donner au fil de l’eau sans attendre et faire des petits pas vers une vie plus simple
  • Rencontrer de nouvelles personnes et retrouver la saveur du bon vieux troc : dédicaces à Adrien et ses pochettes cartonnées, Elsa venue m’apporter un livre et repartie avec des chardons séchés, Muriel et sa pousse qui trône sur mon frigo et enfin Sophie pour un échange dominical d’objets en moins de 5 minutes !

Les dérives possibles…

Mon tout premier don a été un lot de verres à pied… et je les ai vu partir, entassés dans un chariot sans protection, le coeur gros, avec un merci à peine perceptible. Je me suis rendue compte par la suite que certaines personnes récupéraient beaucoup d’objets et n’en donnaient peu, voir pas. Il y a les personnes qui arrivent après l’heure, qui ne viennent pas en personne ou ne viennent pas du tout, celles qui réservent un objet et te demandent tous les autres sans contrepartie… C’est comme cela que j’ai musclé ma patience (!) et surtout ma capacité à faire des choix, au fil des mois, pour porter mon attention aux demandes où l’intérêt et les disponibilités pour venir récupérer un objet sont clairement exprimés. Je prends l’exemple de cette externe en médecine, pour un CD de REM qui m’explique qu’elle aime beaucoup ce groupe mais que ses horaires sont fluctuants car elle travaille au bloc de l’hôpital Saint-Joseph. Plus qu’un « bonjour-interessé », je suis heureuse de pouvoir confier cet objet à quelqu’un qui lui adresse vraiment de la valeur.

Conseils pour bien donner…

  • Donner le plus d’informations, notamment si l’objet doit être démonté ou nécessite d’être porté par 2 personnes.
  • Passer brièvement en revue les demandes
  • Se réserver un créneau propice à son emploi du temps… Mon tuyau est de donner rendez-vous à plusieurs geevers au même horaire si vous avez beaucoup de dons en stock !
  • Se faire confirmer en amont que le rendez-vous peut-être maintenu

Où donner dans le 14ème ?

Le 14ème et au-delà…

J’aborderai dans un prochain article les conseils essentiels, extraits de mes lectures et de mon expérience, sur les premiers petits pas possibles vers le minimalisme et dans un autre, ma vision sur les actes de donner et recevoir.

Savoir donner, peu le savent, c’est le secret du bonheur.

Anatole France

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :