Être, c’est tout

C’était il y a bientôt deux ans. Une amie me glisse à l’oreille dans une période de forts tourments: « tu n’as rien à faire, juste à être ». Cela me paraissait complètement abstrait, inaccessible, intangible.

« Ne rien faire » était pour moi impossible, j’étais de tous les combats, les sorties, les projets. J’étais une femme d’actions, j’apportais mon aide, je dépensais mon énergie sans compter, je m’investissais âme et corps… jusqu’à épuisement.

J’ai donc été forcée de ralentir, de me recentrer, de faire du vide, d’apprendre à prendre soin de moi, de m’écouter, de prendre le temps… et de dire non également. Cela a été dur. Dur de renoncer à l’effervescence des rencontres, de la création, d’avoir l’impression de ne plus rien apporter au monde. D’être limitée.

Et puis récemment, on m’a adressé ces deux phrases: « j’aime ta façon d’être » et « merci d’être, merci d’exister ». J’ai pris conscience que j’avais grandi, que j’avais gravi quelques marches vers une sérénité certaine qui devient visible aux yeux « des autres ». Concrète. Tangible.

Merci à toutes les personnes qui m’ont aidée de façon consciente (et non consciente) à faire ce cheminement vers cet état d’ÊTRE, à réaliser que tout EST déjà là, en nous.

Retour au présent

Ce texte, je l’ai écrit et publié sur Facebook le 29 novembre 2017 et quelques mois après, j’ai embarqué en dernière minute pour aventure incroyable au cœur de l’être guidée par Vincent Houba dans le cadre exceptionnel du château de Rastenberg, lieu de vie de Christiane Singer: là-bas, au coeur de « la clairière », j’ai déposé des couches de croyances, d’apparences, d’absences. C’était il y a trois ans, des jours précieux, hors du temps qui m’ont permis de me reconnecter à mon essence et de consolider cette idée que tout est déjà là.

Plus on s’approche de la lumière, plus on se connaît plein d’ombres – Christian Bobin

En le relisant quatre ans après et en prenant du recul sur ma vie d’aujourd’hui, je me rends compte que les habitudes ont la peau dure : même si ce que j’entreprends est plus aligné sur mes valeurs et mes aspirations, ma vie est de nouveau intense et riche. Je me souviens des mots de Vincent qui nous disait qu’il y aurait forcément des allers-retours entre notre ancienne et notre nouvelle vies, entre vivre en pleine présence et se laisser porter par le pilote automatique.

À l’aube de mon anniversaire et d’une nouvelle rentrée scolaire, je pose l’intention de prendre le temps de plonger régulièrement au en moi pour muscler ma présence : être là pour moi, pour mieux être au monde et, comme l’a partagé Christiane Singer, « ouvrir grand les bras à tout ce qui viendra à ma rencontre ».

Pour en savoir plus sur elle, Laurent Brouazin lui rend hommage dans un seul en scène intitulé Choisis la vie et tu vivras dont les représentations auront lieu jusqu’au 10 octobre 2021, les samedis et dimanches à 17H30, à l’Essaion Théâtre. Je ne peux que vous le recommander même si je n’y suis pas encore allée ! Au plaisir de lire vos impressions !

Suivez “À dos d’Anne” sur Facebook et Instagram

Crédit Photo Jukan Tateisi via Unsplash

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :